Quand la place de la Bastille attendait sa statue d’éléphant | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Quand la place de la Bastille attendait sa statue d’éléphant

le par
le par - modifié le 14/11/2018
Dessin du projet d'aménagement de la place de la Bastille, 1807 - source : Gallica-BnF

Pour rendre hommage à l’Empereur, on imagina en 1808 une majestueuse fontaine en forme d’éléphant qui devait trôner sur les ruines de la Bastille. Sa maquette de plâtre fit les beaux jours des Parisiens pendant trois décennies.

Quel plus bel hommage rendre à la grandeur de l’Empereur qu’une fontaine ? Une fontaine grandiose, monumentale même, afin de célébrer le « génie » de Napoléon Ier.

L’affaire est entendue, mais pour égaler l’esprit de l’Aigle, il faut quelque chose d’audacieux et d’inédit. En ce début du XIXe siècle, rien n’apparaît plus gigantesque qu’un éléphant. L’architecte Cellerier imagine donc un magnifique pachyderme de 24 mètres de haut (15 mètres d’éléphant et 9 mètres de tour qui le surplombe) et de 16 mètres de long qui devra faire perdurer le nom de l’Empereur pendant les siècles à venir. Et quel plus beau symbole que les ruines de la Bastille pour accueillir l’hommage ?

En 1808, Le Moniteur universel rend compte du projet :

« S. Exc. a ordonné à M. Celerier , architecte, de montrer le plan et le modelé de la fontaine qui devait être construite sur cette place. Elle sera composée d’un éléphant portant une tour à la maniére des anciens. L’eau jaillira de la trompe de l’éléphant.

De vives acclamations se sont fait entendre de toutes parts. L’architecte a présenté à S. Exc. une planche de métal destinée à être placée dans la première pierre du monument. »

Pendant l’année 1809, on remodèle l’endroit où doit être implantée la fontaine qui sera alimentée en souterrain par l’eau du canal de l’Ourcq. En 1810, un décret impérial est rendu : l’éléphant sera fait du bronze des canons espagnols.

« Un décret rendu par S. M. le 9 février 1810, au palais des Tuileries, contient les dispositions suivantes :
Il sera élevé sur la place de la Bastille une fontaine sous la forme d’un éléphant en bronze, fondu avec les canons pris sur les Espagnols insurgés
 ; cet éléphant sera chargé d’une tour, et sera...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée