Le terrible naufrage du paquebot l’Afrique | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Le terrible naufrage du paquebot l’Afrique

le par
le par - modifié le 28/05/2018
Carte postale figurant le paquebot l'Afrique, circa 1910 - source : WikiCommons

Le 12 janvier 1920, l’Afrique sombre dans le golfe de Gascogne avec 602 personnes à son bord. C’est à ce jour la plus grande catastrophe maritime française.

« À dix heures, hier soir, le paquebot Afrique signalait par T.S.F. : “Avons touché dans les Roches-Bonnes”.

Quelques instants plus tard parvenait un nouveau radio du commandant disant : “Envoyez d'urgence remorqueur. Crains de ne pouvoir tenir jusqu'au jour.” »

Lorsque le commandant Antoine Le Dû envoie son message de détresse le 11 janvier 1920 à 10h du matin, l’Afrique est en très mauvaise posture.

Le paquebot a quitté Bordeaux le 9 janvier pour rallier le Sénégal avec plus de 600 personnes à son bord, dont 192 tirailleurs sénégalais. Le lendemain, une voie d’eau est détectée dans la cale et les pompes sont mises en route. Hélas, elles se bouchent toutes rapidement et ne peuvent plus écoper.

Le commandant décide de virer de bord pour rejoindre le port de La Pallice mais le bateau est déjà difficilement gouvernable. L’officier envoie alors son message via la T.S.F. Un autre paquebot, le Ceylan, se porte à son secours.

« Au cours de la journée de dimanche, le paquebot faisait route avec une machine, l’autre étant immobilisée par des avaries, escorté par le paquebot Ceylan, accouru aux appels de détresse et qui, par suite du mauvais temps, ne put lui passer la remorque.

Ces deux paquebots naviguant de conserve sont restés l'un près de l'autre tout l'après-midi de dimanche et une partie de la nuit de dimanche à lundi. »

Non seulement le mauvais temps s’invite, mais le paquebot s’avance vers les hauts fonds de Rochebonne, un passage très dangereux dans lequel le Ceylan refuse de s’engouffrer...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)