Le « Coup d'Agadir » en 1911 | Retronews - Le site de presse de la BnF
Long Format

Le « Coup d'Agadir » en 1911

le par - modifié le 10/04/2018

L’envoi de troupes françaises au Maroc afin de soutenir le sultan Moulay Abd al-Hafid est considéré par l’Allemagne comme une provocation. Le 1er juillet 1911, un navire de guerre allemand mouille dans la baie d’Agadir, et entend mettre un frein à l’expansion des intérêts français au Maroc.

 

Une situation marocaine tendue

Le Maroc, un des derniers pays non colonisés d’Afrique au début du XXe siècle, suscite la convoitise des puissances coloniales et cristallise les rivalités entre la France et l’Allemagne.
 
Guillaume II n’accepte pas que l’Entente cordiale, signée en 1904, accorde à Paris le droit d’envisager un protectorat sur le sultanat du Maroc. Afin d’assurer son soutien au sultan Abd al-Aziz, Guillaume II s’est rendu à Tanger en 1905. Depuis lors la question marocaine suscite craintes et débats dans toutes les chancelleries européennes. Depuis 1906, suite à la conférence d’Algésiras, les Français se sont imposés au Maroc, notamment grâce au général Lyautey.
 
En 1911, le sultan Moulay Hafid fait face à de nombreux soulèvements populaires et doit demander l’aide de la France. Le 21 mai 1911, le général Moinier pénètre « sans coup férir dans la ville [de Fez] , où tous les Européens sont saufs ». Cette intervention, si elle apporte un soutien vital pour le sultan Moulay Hafid, permet de sauvegarder les intérêts des Européens inst...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Rép. radicale (1898-1914)

Sur le même sujet