Le scandale du travail des enfants | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Le scandale du travail des enfants

le par
le par - modifié le 09/02/2019
Un groupe d'enfants devant une habitation insalubre, à Ivry ; agence Rol ; 1913 - source Gallica BnF

En 1840, la publication des travaux de Dupin et de Villermé marque en France une première prise de conscience de la terrible condition des enfants ouvriers.

Entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, la Révolution industrielle change profondément les conditions de travail des enfants. Ceux-ci travaillaient déjà dans les sociétés traditionnelles, mais, dans les usines, les enfants ouvriers commencent plus jeunes et travaillent en moyenne davantage, parfois jusqu'à 16 heures par jour. Et ce, dans des emplois qui consistent le plus souvent en tâches répétitives et monotones, parfois dangereuses (comme dans les mines), et pour un salaire dérisoire.

 

Au début des années 1840, on compte jusqu’à 143 000 enfants dans la grande industrie, dont 93 000 dans le seul secteur textile. La France commence alors à prendre conscience du problème, d'abord avec la proposition de loi du baron Dupin, qui veut limiter le travail excessif des enfants. Le 26 février 1840, Le Constitutionnel publie le rapport du député sur le sujet, qui désigne comme responsable la concurrence économique entre les manufactures :

 

"Messieurs, nous venons vous rendre compte de l'examen que nous avo...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Monarchie de Juillet (1830-1848)