1941 : le triple meurtre du château d'Escoire | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

1941 : le triple meurtre du château d'Escoire

le par
le par - modifié le 04/08/2018
Extrait du Matin en date du 15 juin 1943 - source : RetroNews-BnF

En 1941, le futur écrivain Georges Arnaud (« Le Salaire de la Peur ») est accusé d’un triple meurtre, puis acquitté à l’issue d’un procès qui passionne la France occupée.

Octobre 1941. Henri Girard (le futur auteur de polars Georges Arnaud) a 23 ans quand on découvre un matin son père Georges, un haut fonctionnaire du gouvernement de Vichy, sa tante Amélie et la domestique, Louise Soudeix, gisant dans une mare de sang. Tous les trois ont été tués durant la nuit à l’aide d’une serpe appartenant à Romain Taulu, le gardien de la propriété.

Le Journal du 25 mai 1943 revient sur l'affaire que les journaux appellent désormais "le mystère du château d'Escoire" :

"Partout, désordre, pillage et sang. Dans la chambre et le petit salon, les meubles ont été vidés, des tiroirs enlevés et déposés çà et là. [...] Toutes les portes du château, sauf celle de la cuisine, sont fermées. L'enquête ne révèle aucune empreinte, aucune trace extérieure d'effraction. Pourtant, le matin même du crime, sur la route qui passe près du château, on trouve le portefeuille de M. Henri Girard, contenant une somme d'argent, son porte-monnaie vide, un foulard appartenant à sa tante et également son porte-monnaie vide."

Dès les premières minutes de l'enquêt...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée