Les Quarante Eléphants, histoire d’un gang de femmes | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Les Quarante Eléphants, histoire d’un gang de femmes

le par
le par - modifié le 22/03/2019
“A Female Shoplifter,” illustration d'une femme volant à l'étalage, James D. McCabe Jr, 1872 - source : WikiCommons
“A Female Shoplifter,” illustration d'une femme volant à l'étalage, James D. McCabe Jr, 1872 - source : WikiCommons

À Londres, les Quarante Eléphants formaient une bande à part. Première particularité : un organisation criminelle qui a duré plus d’un siècle et demi. Seconde particularité : ses membres étaient exclusivement des femmes.

En septembre 1925, la presse française se fait l’écho d’une bande de voleuses londoniennes sévissant dans les beaux quartiers et parmi les gens de la meilleure condition.

« D’après le Weekly Dispatch, les quartiers riches de Londres et les champs de course d'Angleterre sont fréquentés par de vigoureuses femmes apaches, de haute taille et toujours fort bien mises, appartenant à une bande qui porte le nom bizarre de “bande des Quarante Eléphants”.

Ces femmes se livrent au chantage, au vol dans les magasins, au cambriolage et au vol avec violence. Elles n'hésitent pas à jouer du couteau. »

RetroNews c’est 400 titres de presse française publiés de 1631 à 1950, des contenus éditoriaux mettant en lumière les archives de presse et des outils de recherche avancés.
Une offre unique pour découvrir l’histoire à travers les archives de presse !


Abonnez-vous à RetroNews et accédez à l’intégralité des contenus et fonctionnalités de recherche.

Newsletter

Il ne s’agit pas ici de simples « tire-laine » ou de pickpockets à la sauvette, mais bien d’une organisation qui semble structurée, qui réfléchit et anticipe ses coups grâce à un système de surveillance efficace.

« La bande se tient au courant des habitudes des personnes susceptibles d'être volées.

La Sûreté éprouve des difficultés à mettre la main sur les membres de cette bande, dont les opérations sont organisées avec soin et se font avec le concours d'un service d'informatrices spéciales chargées de signaler l'arrivée ou la présence des agents pendant les expéditi...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet