Paul Deschanel, la dégringolade d'un président | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Paul Deschanel, la dégringolade d'un président

le par
le par - modifié le 29/12/2018
Le Petit Parisien du 25 mai 1920, source RetroNews BnF

Dans la nuit du 23 mai 1920, Paul Deschanel, président de la République, tombe d'un train en marche et se retrouve seul, en pyjama, perdu en rase campagne. L'incident fait la une.

Pauvre Paul Deschanel : près d'un siècle après sa mésaventure, les gens rient encore de son célèbre « accident » de train. Le 23 mai 1920, cet orateur et homme de lettres brillant, républicain de gauche, devenu trois mois plus tôt président de la République en coiffant au poteau Georges Clemenceau, va rentrer dans l'Histoire de cruelle façon.

Parti de la gare de Lyon, à Paris, pour se rendre à Montbrison où il doit inaugurer un monument aux morts, il prend le train en compagnie du ministre de l'Intérieur, d'un sous-secrétaire d’État et de quelques députés et sénateurs. Peu avant minuit, alors que le train passe non loin de Montargis, Deschanel, indisposé par la chaleur du wagon, veut ouvrir la fenêtre. Il se penche un peu trop... et bascule.

 

L'accident fait la une de toute la presse deux jours plus tard.

 

 

 

La suite de la mésaventure de Deschanel y est racontée en détail. Ainsi dans L’Écho de Paris :

 

« Très peu de temps après le passage présidentiel, deux poseurs de la voie : MM. Radeau et Darriot, faisant leur tournée d'inspection, avaient trouvé M. Deschanel, vêtu d'un pyjama, et qui commençait à reprendre connaissance [...].

 

En voyant qu'on lui portait secours, M. Deschanel dit aussitôt qu'il était le président de la République, mais ses sauveteurs n'en crurent rien, ce qui ne ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet