Ambroise Croizat, père de la Sécurité sociale | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Ambroise Croizat, père de la Sécurité sociale

le par
le par - modifié le 17/10/2018
Ambroise Croizat, ministre du Travail et homme politique à l'origine de la Sécurité sociale en France, dans L'Éclaireur de l'Ain, 1951 - source : RetroNews-BnF

Homme politique membre du Parti Communiste, surnommé le « ministre des Travailleurs », Ambroise Croizat est l’homme à l’origine de la retraite et de la Sécurité sociale.

Né à Briançon en 1901 dans une famille de « métallos », Ambroise Croizat s'engage dans l'action syndicale dès 1914, avant de rejoindre le Parti communiste à l'âge de dix-neuf ans pour en devenir le secrétaire général quelques années plus tard.

Élu député de Paris à l'heure ou Léon Blum devient président du Conseil des ministres, il participe activement à élaborer et faire voter les grands acquis sociaux de la fin des années 1930 : congés payés, semaine de 40 heures, conventions collectives, etc.

Après la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il sera emprisonné à de multiples reprises en raison de son appartenance au Parti communiste, il devient ministre du Travail et de la Sécurité sociale des gouvernements Félix Gouin, Georges Bidault, et Paul Ramadier sous la IVe République.

C'est que dès 1943, à la tête d'une commission de médecins et de militants, il a formalisé, soutenu par le Conseil national de la Résistance, le projet d'une caisse d'indemnisation universelle englobant les frais médicaux, les arrêts de travail et les retraites, et dont le lancement est planifié dès que la gu...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : GPRF (1944-1946)

Sur le même sujet