1910 : les cheminots font la « grève de la thune » | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

1910 : les cheminots font la « grève de la thune »

le par
le par - modifié le 16/12/2018
Cheminots en grève à la gare Saint-Lazare au mois d'octobre 1910, Agence Rol - source : Gallica-BnF

En octobre 1910, les cheminots du Nord se lancent dans la « grève de la thune ». Ils exigent du gouvernement l’instauration d’un salaire minimum journalier de cinq francs. Le mouvement sera sévèrement réprimé par le pouvoir de centre gauche. 

Le 8 octobre 1910, les agents des chemins de fer du Nord déclenchent la première grande grève cheminote de l'histoire, la « grève de la thune » (le mot « thune » désigne alors une pièce de cinq francs). Leurs revendications portent sur l’instauration d’un salaire minimum journalier de cinq francs. 

Cette grève, extrêmement couverte par la presse de tous bords, révèle l'importance que le chemin de fer a prise dans la vie du pays. 

Les cheminots tentent de rallier l'opinion à renfort d'affiches marquantes, avec ce slogan :

« Est-il juste que ceux qui ne risquent rien aient tout et que ceux qui risquent tout n’aient rien ? »

« Le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires pour surveiller les voies ferrées et assurer la libre circulation des trains », rassure Le Petit Parisien

Mais le mouvement de grève est puissant : le 11 octobre, Paris-Nord ne fait plus rouler ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Rép. radicale (1898-1914)