Mazarin, le politicien du Grand Siècle | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Mazarin, le politicien du Grand Siècle

le par
le par - modifié le 09/10/2018
La cardinal Mazarin, estampe de Michel Lasne - source : Gallica-BnF

Artisan de la monarchie absolue et adversaire du peuple, ou sage homme d’État et faiseur de paix ? La figure de Jules Mazarin, Italien d'origine modeste qui finit par régner sur la France, fut longtemps controversée.

Rien ne prédestinait Jules Mazarin, de son vrai nom Giulio Raimondo Mazzarino (1602-1661), à diriger la France. Pourtant, cet Italien issu d'un milieu modeste, naturalisé français en 1639, parvint à gravir l'échelle sociale jusqu'à devenir l'un des hommes politiques les plus importants du XVIIe siècle, occupant auprès du roi de France la place de Premier ministre d’État pendant dix-huit ans, de 1643 à 1661.

 

Après des études de droit, le jeune Mazarin rentre au service du Pape et est nommé capitaine d'infanterie durant la guerre de Trente Ans. Son intelligence et sa séduction naturelle vont le faire remarquer de Louis XIII et du cardinal Richelieu, qui l'invitent en France.

 

Soutenu par Richelieu qui lui obtient de devenir cardinal, il lui succède à la mort de ce dernier, fin 1642, et devient en 1643 Premier ministre au service de Louis XIII. La même année, à la mort de Louis XIII, il obtient le soutien de la régente Anne d'Autriche et est désigné comme le parrain de Louis XIV encore enfant.

 

Hier inconnu, Mazarin est désormais l'homme le plus puissant de France. Les journaux officiels de l'époque portent la trace de ce prestige : dans La Gazette, en 1644, Théophraste Renaudot lui dresse un long panégyrique avant de détailler l'« État général des affaires » :

« Monseigneur,

 

Puisque c'est une vérité connue d...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Grand siècle (1631-1715)