La rue de la Grande-Truanderie, coupe-gorge du Paris d'antan | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

La rue de la Grande-Truanderie, coupe-gorge du Paris d'antan

le par
le par - modifié le 26/08/2018
Mendiants et gueux au Moyen Âge et à la Renaissance - source : WikiCommons

Au cœur du grouillant quartier des Halles, l'une des plus anciennes rues de Paris fut longtemps le théâtre de crimes et méfaits en tout genre. 

C’est l’une des plus vieilles rues de Paris — et ce fut longtemps l’une des plus mal famées.

Située dans le premier arrondissement de la capitale, cette voie datant du XIIIe siècle connut une singulière destinée : là, au cœur du quartier des Halles, toutes sortes de personnages peu fréquentables préparaient leurs mauvais coups, attirés par l'argent brassé dans le « ventre de Paris ». Tant et si bien qu’au Moyen Âge, alors même que les noms des rues n'étaient pas encore inscrits sur les murs, tout bon Parisien savait qu’il fallait éviter cette rue coupe-gorge…

En 1875, Le Journal des débats se penche sur sa longue et sombre histoire : 

« Truanderie dérive de truander, et truander, dans le vieux langage, était synonyme de gueuser, mendier, filouter, vagabonder, ribauder, etc. Comme on le voit, ce verbe exprimait une action, un état, une profession fort peu honorables. 

Les truands fréquentaient, paraît-il, cette rue, et c'est là que furent levés et logés les gens de sac et de corde que Jean de Bourg...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Grand siècle (1631-1715)

Sur le même sujet