Second empire : les tramways hippomobiles font leur apparition à Paris | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Second empire : les tramways hippomobiles font leur apparition à Paris

le par
le par - modifié le 26/08/2018
Tramway hippomobile parisien reliant Saint-Sulpice à Auteuil, Agence Rol, 1907 - source : Gallica-BnF

Au milieu du XIXe siècle, les premiers tramways parisiens, tractés par des chevaux, permettent de relier plusieurs points centraux de la capitale. Ils ne tomberont en désuétude qu'un demi-siècle plus tard.

Les premiers tramways français apparaissent dans la seconde moitié du XIXe siècle, à Paris. Ces moyens de transport utilisent alors, à défaut d’un quelconque carburant, un système de traction animale.

Le pionnier de l’installation de ces tramways hippomobiles est Alphonse Loubat, un ingénieur français ayant participé au perfectionnement de la ligne de tramway américain de Broadway – les Américains disposant déjà d’un réseau de tramway depuis les années 1830. Fort de son succès, Loubat dépose un brevet en 1852 et est autorisé à faire installer, dans le Paris du Second empire, une voie unique de tramway d’une longueur de deux kilomètres, reliant la Concorde à la barrière de Passy.

Cette voie promet d’accueillir deux petites voitures à double étage, permettant ainsi de transporter 50 voyageurs chacune, soit une capacité d’accueil deux fois plus importante qu’un omnibus.

À la fin de l’année 1853 débutent les premiers essais de mise en circulation du tramway. Malgré quelques déraillements à signaler, le système imaginé par Loubat, qui mérite encore d’être perfectionné, s’annonce une véritable aubaine pour les Parisiens.

«Hier a eu lieu, en présence d’un grand nombre de curieux, une seconde expérience sur le chemin de fer établi aux Champs-Élysées d’après le système de Loubat.

Nous avons dit que les...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée