Marie Bonaparte, princesse de la psychanalyse | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Marie Bonaparte, princesse de la psychanalyse

le par
le par - modifié le 28/05/2018
Portrait de Marie Bonaparte dans les pages du magazine Les Modes, en 1902 - source : RetroNews-BnF

Loin de se limiter à la vie mondaine qui lui était promise, la descendante de Napoléon Bonaparte, proche de Sigmund Freud, fut une pionnière de la psychanalyse en France.

Marie Bonaparte naît le 2 juillet 1882 à Saint-Cloud. Sa mère meurt un mois après sa naissance, elle est donc élevée par sa grand-mère paternelle qui lui transmet une éducation bourgeoise rigide, à laquelle elle tente d'échapper en se réfugiant dans la lecture puis en écrivant des fictions, et en retranscrivant ses rêves dans cinq petits carnets qu'elle appellera ses « Bêtises ». 

En 1905, elle entame la vie mondaine à laquelle elle est destinée et épouse deux ans plus tard le prince Georges de Grèce. Son mariage fait figure d’événement « sensationnel » et glamour.  
Le journal féminin Les Modes commente ainsi : 

« La réception qu'on lui fit à Athènes fut d'un enthousiasme indescriptible. Le jour du mariage l'enthousiasme du peuple athénien fut à son comble. Lorsque la princesse Marie Bonaparte parut en haut des marches de l'église au bras de son père, ce fut un émerveillement. »

Dès lors, elle fera régulièrement la joie des magazines féminins, qui ne cessent de louer sa grâce et son goût certain pour la mode. 

Mais Marie Bonaparte ne se cantonnera pas à ce rôle de princesse mondaine et modèle. Bien au contraire. 

Érudite, elle s’intéresse notamment aux q...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Rép. radicale (1898-1914)

Sur le même sujet