La crue exceptionnelle de la Seine en 1910 | Retronews - Le site de presse de la BnF
Long Format

La crue exceptionnelle de la Seine en 1910

le par - modifié le 10/04/2018

Entre le 20 et le 28 janvier 1910, la Seine a connu une crue centennale qui a provoqué la plus importante inondation de Paris depuis 1658.

 

« La semaine terrible » : de la crue au paroxysme d’inondation (21-28 janvier)

Après un été très pluvieux et d’abondantes précipitations à l’automne, les pluies diluviennes de la mi-janvier provoquent la crue des affluents de la Seine. Dès le 20 janvier, la presse commence à s’inquiéter du mauvais temps et des inondations. « Un véritable déluge »  d'après les termes du Petit Parisien s’abat sur le bassin parisien et la Seine menace Paris. Commence alors une « semaine terrible ».

Le 21 janvier, les eaux de la Seine entrent dans les égouts et se diffusent par infiltration dans les tunnels de la Compagnie Nord-Sud et dans tous les réseaux souterrains de la ville (égout, distribution d’eau, téléphone, métro...). Elles ressortent dans la ville par les bouches du métro  et par des affaissements de la chaussée. À son apogée le 28 janvier, la montée des eaux avait atteint 8,42 mètres au pont des Tournelles. 12 arrondissements de Paris sont inondés soit 720 hectares.

Tout l’axe fluvial de Paris, concentrant les fonctions politiques, économiques et culturelles, est touché (on parvient in extremis à sauver des eaux les tableaux du Louvre conservés dans les sous-sols). Le Petit Parisien parle d’une  « catastrophe sans exemple » (27 janvier 1910) depuis la crue de 1658. Les services municipaux sont dépassés par la gravité de la crise.

Inondations Paris, la Seine au Pont de l'Alma, photographie de presse, Agence Rol; 1913...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Rép. radicale (1898-1914)