1923 : Aux sources de « l'affaire Seznec » | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

1923 : Aux sources de « l'affaire Seznec »

le par
le par - modifié le 28/05/2018
Photographie anthropométrique de Seznec parue dans la presse de l'époque - source : RetroNews-BnF

Énigme judiciaire récemment réanimée, l'affaire Seznec prend place en Bretagne, où un homme est accusé d'avoir assassiné son associé. La presse est hystérique.

C’est l’une des plus grandes énigmes judiciaires du XXe siècle. « L'affaire Seznec » débute en mai 1923, quand Pierre Quéméneur, un entrepreneur et conseiller général de Sizun, son canton natal breton, est porté disparu. Rapidement, les soupçons se portent sur la dernière personne à l'avoir vu vivant : Guillaume Seznec, maître de scierie.

Les deux hommes, tous deux issus d'un milieu rural et modeste dont ils ont réussi à s'extirper à force de travail, entretiennent une certaine sympathie et, surtout, des relations d'affaires. Le jour de la disparition de Quéméneur, ils ont tous deux entrepris un voyage à Paris pour une affaire de revente de véhicules d’occasion de fabrication américaine issus de la Première Guerre mondiale, en particulier des camions et des limousines de marque Cadillac, à des représentants de l'Union soviétique.

Bien que le corps de Pierre Quéméneur n'ait jamais été retrouvé, Seznec est soupçonné d'avoir tué son associé pour de l'argent. 

Le 24 octobre 1924, le procès s'ouvre aux Assises de Quimper et fait la Une des journaux locaux comme nationaux. C'est peu dire que le mystère Seznec passionne la France.

L'Ouest-Eclair rapporte

« L'affaire Seznec [...] fait du modeste Palais de Justice de la ville cornouaillaise un lieu de rendez-vous des plus variés et le théâtre des entretiens les plus passionnés. [...]

Dès midi, une afflu...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)