La grève des midinettes, joyeuse et victorieuse | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

La grève des midinettes, joyeuse et victorieuse

le par
le par - modifié le 09/02/2019
Le 18 mai 1917, les couturières des maisons parisiennes sont en grève - source : Gallica-BnF

En mai 1917, les ouvrières de la couture refusent l’amputation de leur salaire d’une journée chômée pour cause de guerre. Des milliers de midinettes cessent le travail pour l’application de la « semaine anglaise » intégralement payée.

À l'occasion de la sortie de l'application mobile « Hanna la Rouge : grève générale, novembre 1918 : un jeu du réel dans l'Europe Moderne Année zéro », RetroNews revient sur l'un des faits réels qui ont inspiré l'intrigue de cette fiction historique réalisée par Anita Hugi, co-écrite par David Dufresne et mise en image par Anja Kofmel.

 

 

On les appelle les midinettes, parce que, travaillant loin de chez elles et n’étant pas fortunées, elles se contentent à midi d’une dinette, c’est à dire un repas rapide, pris sur le pouce. Elles travaillent dans les maisons de couture parisiennes, tirant l’aiguille à longueur de journée (10 heures de travail quotidien) dans les ateliers pour réaliser les robes sur mesure des riches clientes, souvent oisives.

En ce mois de mai 1917, les couturières de la maison Jenny, sur les Champs-Élysées, apprennent une mauvaise nouvelle : elles ne travailleront plus le samedi après-midi à cause des restrictions causées par la guerre. Et leur salaire sera amputé d’une demi-journée. C’est déjà le cas en Grande-Bretagne, pays soumis aux mêmes problèmes d’approvisionnement. Mais les ouvrières anglaises sont, elles, payées pour ce jour de chômage technique.

À Paris, les jeunes femmes se révoltent et les petites mains de chez Jenny sont les premières à laisser tomber leur ouvrage pour se mettre en grève le 11 mai 1917.

« Patrons et patronnes étaient loin de se douter que l'application de la semaine anglaise leur vaudrait un conflit de cette importance.

“Nous ac...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée