« Le Tour de France a toujours été une entreprise privée à but lucratif » | Retronews - Le site de presse de la BnF
Interview

« Le Tour de France a toujours été une entreprise privée à but lucratif »

le par
le par - modifié le 06/07/2018
Tour de France 1937, 2e étape Lille-Charleville le 1er juillet, Agence Meurisse - source : Gallica-BnF

Fondé en 1903 par le journal L'Auto, le Tour de France est devenu peu à peu l'une des plus grandes épreuves sportives au monde. Le chercheur Jean-François Mignot, auteur d'un livre référence sur le sujet, nous plonge dans l'histoire de ce spectacle à visée commerciale.

Jean-François Mignot est l'auteur du livre Histoire du Tour de Franceparu en 2014 aux éditions La Découverte.

RetroNews : Le Tour de France est lancé en 1903 par le journal L'Auto, dirigé par Henri Desgrange, pour relancer les ventes du quotidien et affaiblir son concurrent, Le Vélo. Est-ce à dire que c’est dès l’origine une entreprise à but purement lucratif ? 

Jean-François Mignot : Dès la fin du XIXe siècle, plusieurs journaux en Europe, notamment en Belgique, en Italie et en Espagne, créent des courses cyclistes d’un jour pour gagner de l’argent par l’augmentation des ventes et par des publicités plus chères.

L'originalité du Tour de France est d’être une course à étapes, qui dure non pas une seule journée, mais trois semaines. Le but du journal L'Auto est clairement commercial. Le Tour de France a toujours été une entreprise privée à but lucratif. 

Le Tour de France a-t-il toujours été aussi populaire qu'aujourd'hui ? 

Oui, mais les raisons de sa popularité ont changé au fil du temps : de 1903 à la Seconde Guerre mondiale, il est populaire auprès des lecteurs de journaux, auxquels s’ajoutent les auditeurs de la radio à partir des années 1920. La place du Tour de France est maximale dans la presse au cours des années 1930. Ce que recherchent les lecteurs et auditeurs de l’époque, c’est de l'héroïsme sur bicyclette, c’est-à-dire sur un engin moder...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée