Le jour où une locomotive s’est envolée de la gare Montparnasse | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Le jour où une locomotive s’est envolée de la gare Montparnasse

le par
le par - modifié le 17/03/2019
Une du Petit Journal Supplément du Dimanche, 3 novembre 1895 - source : RetroNews-BnF

Le 22 octobre 1895, un train ne réussit pas à s’arrêter au terminus de Montparnasse – et en défonce la façade. Cet accident fit les unes de tous les quotidiens par son aspect spectaculaire.

On a frôlé une réelle catastrophe ce 22 octobre 1895 en gare Montparnasse. Le train express n°56 reliant Granville à Paris est entré en gare à 16h à la vitesse de 40 km/h et n’a pu freiner à temps. Résultat : la locomotive a fini sa course en explosant le butoir puis la cloison vitrée de la façade de la gare pour basculer dans le vide et défoncer la station de tramway en contrebas.

Cet accident n’a finalement fait que quelques blessés et une victime, une marchande de fleurs dont le kiosque à côté du tramway a été détruit par le cendrier de la locomotive. Mais l’événement est si extraordinaire et le spectacle si saisissant que les journaux rivalisent d’ingéniosité pour couvrir l’information.

Pour La Presse, la « catastrophe de la gare Montparnasse » s’étale sur six colonnes à la Une. Les autres quotidiens soignent la titraille (titre, sous-titres et chapô) qui annonce les articles.

« UNE LOCOMOTIVE EN FUITE

L'EXTRAORDINAIRE ACCIDENT DE LA GARE MONTPARNASSE

PROMENADE D'UNE MACHINE DANS LA RUE

De Granville à Paris — L'arrivée d'un « train fou » —

Affolement des employés — Les freins ne fonctionnent pas —

Par la fenêtre — Une femme tuée — Catastrophe évitée

Spectacle original. »

« Un Train emballé

Étrange accident à la gare Montparnasse — Une locomotive par la fenêtre — Voyageurs sains et saufs — La mort de la marchande de journaux — Les causes de l’accident »

« L’ACCIDENT DE LA GARE MONTPARNASSE

UN TRAIN DANS LA RUE

Une morte, plusieurs blessés. — Récit de témoins. — Une panique. — Une scène déchirante. — Les responsabilités »

Selon tous les observateurs, le spectacle est incroyable. L’intérieur de la gare est ravagé : le terre-plein a été labouré par le train, la façade est éventrée. Mais le plus frappant se trouve à l’extérieur de la gare.

« Du milieu de la rue de Rennes, le co...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Débuts de la IIIe Rép. (1871-1898)