La douloureuse conquête française de l'Algérie | Retronews - Le site de presse de la BnF
Interview

La douloureuse conquête française de l'Algérie

le par
le par - modifié le 06/07/2018
« La prise de Mascara », estampe, 1836 - source : Gallica-BnF

En 1830, l'impopulaire gouvernement de Charles X se lance dans l'expédition d'Alger. Commence alors une longue guerre de conquête du pays, premier acte de la colonisation française. L'historien Jacques Frémeaux nous retrace les principales étapes.

RetroNews : Pourquoi Charles X décide-t-il en 1830 de l’expédition d’Alger ? 

Jacques Frémeaux : Il s’agit d’une opération de prestige du gouvernement de Charles X, qui cherche alors à imposer en France une politique réactionnaire et un gouvernement plus autoritaire. Il estime avoir besoin d’une opération de cette envergure pour donner l’image d’un pouvoir fort, qui doit permettre de faire passer des réformes de politique intérieure. 

[Voir Le manifeste du gouvernement contre la régence d'Alger, justifiant l'expédition]

Comment se déroule l’expédition ? 

De très gros moyens sont mis en œuvre. On rassemble près de 40 000 hommes et des moyens navals considérables. 

Contre l’adversaire, Alger était très bien défendue par des batteries mais il n’y avait pratiquement plus de marine algérienne, elle ne pouvait donc pas défendre les côtes. Les Français se gardent bien d'attaquer directement Alger, mais débarquent à Sidi-Ferruch, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest. 

Le débarquement a lieu en été, on craignait des tempêtes, mais finalement l’escadre arrive par beau temps et réussit à débarquer ses troupes. En quelques jours, l'armée marche sur Alger. Le 5 juillet, la ville capitule.

Qu’en pense alors l’opinion publique française ? 

Une partie de l’opinion est satisfaite, car la réputation d’Alger, que l'on accuse d’être traditionnellement un ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Restauration (1814-1830)