Les reines de Carnaval : quand les blanchisseuses participaient à leur concours de beauté | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Les reines de Carnaval : quand les blanchisseuses participaient à leur concours de beauté

le par
le par - modifié le 26/08/2018
Illustration du livre « Tableau de Paris, Tome 1 », par Edmond Texier - source : WikiCommons

Au dernier jour de Carnaval, à la mi-carème, les blanchisseuses de tout Paris élisaient leurs « reines ». L’une d’entre elles était alors élue reine des reines et déambulait dans la ville en liesse.

Dans sa longue rétrospective du Carnaval de Paris de 1891, le journal La Cocarde du 6 mars revient sur une tradition importante des festivités en cette fin du XIXe siècle : l’élection annuelle de la « reine des reines » des blanchisseuses de la capitale.

« Il y a un vote pour l’élection des reines.

Toutes les blanchisseuses employées au lavoir donnent le nom par elles choisi. Celle qui a obtenu le plus de suffrage est nommée reine.

Les principaux lavoirs se réunissent ensuite avec délégation des reines nommées par chacun, puis a lieu l’élection de la reine des reines. »

L’élection de la reine des blanchisseuses était une manière de signifier la fin de l’hiver et le retour du printemps. En effet, les temps durs de la froide saison s’achevaient, et les blanchisseuses en avaient enfin fini de laver leur linge avec de l’eau glacée.

Également appelée « cortège des lavoirs » ou « fête des grenouilles », cette élection constituait l’un des grands moments du Carnaval de mi-carême, organisé vingt jours avant Pâques, au moment de la rupture ponctuelle du jeûne.

C’était alors une véritable fête, au cours de laquelle Paris tout entier devenait le théâtre d’innombrables processions, conduites par des chars bruyants et fleuris.

Le...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Débuts de la IIIe Rép. (1871-1898)