Les émeutes étudiantes du Quartier latin en 1893 | Retronews - Le site de presse de la BnF
Écho de presse

Les émeutes étudiantes du Quartier latin en 1893

le par
le par - modifié le 14/06/2018
Une du journal radical la Lanterne, 6 juillet 1893 - source : RetroNews-BnF

Au début de l'été 1893, dans le Quartier latin, une manifestation étudiante durement réprimée par la police tourne à l'émeute pendant plusieurs jours après la mort d'un jeune homme dans les échauffourées.

Tout commence par une banale fête de fin d'année. Le bal des Quat'z'Arts, organisé en juin 1893 par les étudiants en beaux-arts de Paris, se tient à Pigalle. Il prévoit un spectacle assez dénudé mettant en scène une Cléopâtre dans le plus simple appareil, accompagnée de plusieurs jeunes femmes en petite tenue.

 

Les ligues de vertu s'en émeuvent. L'affaire est portée en cour par le sénateur René Bérenger, président de la Ligue de la défense de la morale, scandalisé par ce « fait d'une gravité extrême et d'une inadmissible impudeur ». La presse amusée raconte :

« La fête eut lieu dans la salle du Moulin Rouge. À minuit, le cortège s'avança, musique en tête […].  

 

Cléopâtre était figurée par Mlle Royer, dite Sarah Brown, telle qu’elle avait posé pour le célèbre tableau de Rochegrosse ; Mlle Denne, dite Suzanne, un autre modèle, représentait l’Architecture ; Mlle Roger figurait la Diane, et Mlle Lavolle, dite Manon, incarnait la Beauté.

 

Aucun incident graveleux ne vint troubler ce défilé incontestablement fort artistique ; malheureusement, certains journaux en firent une description un peu trop fantaisiste, dont la lecture impressionna M. le sénateur Bérenger ; et ce fut sur la foi de ces comptes rendus que le vengeur austère de la pudeur dénonça au parquet le Bal des Quat' zarts comme une atteinte portée à la morale. »

Après avoir entendu les diff...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet