La bataille de Waterloo en 1815 | Retronews - Le site de presse de la BnF
Long Format

La bataille de Waterloo en 1815

le par - modifié le 09/04/2018

La bataille de Waterloo le 18 juin 1815 met fin aux prétentions impériales de Napoléon Bonaparte. Peu après cette défaite, il abdique contre les armées anglo-prussiennes de Wellington et Blücher. Waterloo est devenu un mythe, celui de la « défaite glorieuse », construit par Napoléon lui-même mais également un sujet de débats sur les responsabilités de la défaite. 

La fin des ambitions napoléoniennes

Napoléon Bonaparte, exilé sur l’île d’Elbe après son abdication en avril 1814, débarque au Golfe-Juan le 1er mars 1815 pour reprendre le pouvoir. Louis XVIII quitte précipitamment les Tuileries le 19 mars : Bonaparte entre à Paris le lendemain à la tête d’une armée et accompagné d’anciens officiers impériaux. Ainsi commence l’épisode des Cents-Jours qui s’achève à Waterloo le 18 juin 1815.

Le Journal de l’Empire publie et commente un extrait du Moniteur de Gand (principal organe de presse de Louis XVIII), dans lequel les puissances coalisées, réunies au Congrès de Vienne mettent Napoléon Ier au ban de l’Europe le 13 mars et lui déclarent la guerre. Napoléon Ier tente de prendre de vitesse les coalisés en lançant son armée du Nord (125 000 hommes) vers Bruxelles à la recherche d’une bataille décisive pour forcer les puissances européennes à négocier. 

 

L’échec du 18 juin 1815 met fin aux rêves de grandeur de Napoléon. Il décide d’abdiquer le 22 juin 1815 et finit ses jours déporté sur l’île Sainte-Hélène. Louis XVIII est rétabli sur le trône le 8 juillet 1815 grâce aux volontés britanniques et aux manœuvres de Joseph Fouché, président de la commission du gouvernement : c’est le point de départ de la seconde Restauration en France. 

Bataille de Waterloo ; 1819 - source : Gallica-BnF

Napoléon Bonaparte (1769-1821)

Officier français devenu général dans les armées républicaines, acquis aux idées révolutionnaires, il prend le pouvoir par le coup d’État du 18 Brumaire (1799). Il se proclame empereur des Français et est sacré le 2 décembre 1804. Austerlitz incarne le plus haut ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Restauration (1814-1830)

Sur le même sujet